Welcome to your BuddyPress Corporate theme!
Change or remove the text here using the theme options

Archives for En Français

In French: Drôle d’Histoire

Il n’y a pas de journaux satiriques au Maghreb comme vous pouvez les voir en France, au Royaume-Uni ou aux États-Unis, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de sujets dignes de ce genre de journalisme, pour ainsi dire. Et ce genre trouvera d’abord pas mal de sujets en provenance des politiciens de la region. Quelques semaines avant que les élections législatives à venir, et le partie historique Algérien, le FLN (Front de libération nationale) est au milieu d’une crise affectant directement son leader, l’ultra-conservateur, pro-Arabe et pro-religion Abdelaziz Belkhadem.

Abdelaziz Belkhadem

Le Secrétaire général a été aux prises avec une rébellion totalle contre lui par presque tous les membres du parti pour ses décisions bizares concerant la sélection des candidats pour les élections législatives de Mai 2012. Parmi ceux qui ont été sélectionnés pour representer la capitale Alger est Mohamed Larbi Ould Khelifa, l’homme qui dirige la strategie d’arabisation de l’algerie au sein du Haut Conseil de la Langue Arabe.

Mais considérez la très étrange affaire de Asma Ben Kada, celle qui desire devenir politicienne mais par distance. Ben Kada apparement n’a jamais été un membre du FLN et vit aux Emirates. Cependant, elle a eu le “privilege” d’avoir épouser le prédicateur égyptien de 85-ans, Yusuf al-Qaradawi, lui permettant de faire parti de l’elite Arabo-conservateurs de l’algerie, probablement a la solde des Emirs du Gulf. Selon des informations rapportées par la presse, Al-Qaradawi a rencontré la tres jeune Asma en 1989, durant une visite en Algérie. Elle était de quelque 40 ans de moins que lui.

Séduite par le theologien à travers une série de lettres et correspondences, ils se sont mariés au Liban en 1996 alors qu’elle étudiait les sciences politiques en Jordanie. Quelques mois plus tard, al-Qaradawi la divorce au moyen d’une simple lettre de “licenciement”. De sa residence dans un Emirat Arabe, Ben Kada veut représenter Alger dans les prochaines elections legislatives. De quoi faire rire!

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler du Sheikh Al-Qaradawi, Il est presque comme le Pape pour les catholiques. Ce qu’il dit est pratiquement parole d’évangile. Et aussi, il ne fait confiance a personne, meme pas a sa future epouse. En fait, selon les médias, le gouvernement égyptien de Hosni Moubarak, un tres bon ami du Sheikh, a nommé un espion travaillant comme un membre de la haute direction en l’Algérie de la societe Egyptienne de téléphonie mobile Orascom, spécialement pour surveiller la future epouse d’Al-Qaradawi, celle qui pense devenir un representant des Algerois et Algeroises. De la vrais comedie.

In French | Algerie: 50 ans après…la pomme de terre à 100 DA | Mohamed Naïli

Mohamed Naili, journaliste au journal Algerien Al-Watan analyse la politique agricole algerienne liée a la pomme de terre:  Le prix de la pomme de terre qui a atteint, voire franchi, la barre des 100 DA/kg ces derniers jours suscite toute une série de questionnements. Coïncidant avec le 50ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale (la signature des Accords d’Evian le 18 mars 1962), cette énième flambée spontanée d’un produit aussi largement consommé et suffisamment produit au niveau local (le seul produit agricole de large consommation dont l’Algérie assure une autosuffisance depuis 5 ans) nous amène inévitablement à jeter un regard rétrospectif sur un demi siècle de politiques agricoles et programmes de développement avec tout ce que cela entraîne en ruptures et réformes.

Durant cinq décennies, divers modèles de développement, d’essence socialiste ou libérale, ont été appliqués à l’agriculture algérienne, de la révolution agraire jusqu’au renouveau agricole et rural. Nous avons vu aussi l’effacement des dettes des agriculteurs, le Syrpalac, le crédit Rfig et autres subventions. Mais les efforts consentis ne sont jamais parvenus à nous mettre à l’abri des vulnérabilités et de l’insécurité alimentaire. Les importations en produits alimentaires augmentent au même rythme que les dépenses publiques consacrées aux soutiens au secteur agricole. Plusieurs fois, nous nous interrogeons sur le mal de l’agriculture algérienne et les raisons de son déclin.

Le problème est identifié, les solutions aussi:

Un de nos lecteurs vient de poster un commentaire en cette journée commémorative qui ne manque pas de pertinence et dont voici des extraits : « Les problèmes de l’agriculture algérienne sont connus et les solutions sont également connues mais les décideurs préfèrent les importations à coup de milliards de dollars au détriment de la production nationale. Tout est fait pour bloquer le développement de l’agriculture y compris la mise au frigo (chambres froides financées dans le cadre du PNDA de Said Barkat) pour aider les spéculateurs à stabiliser les prix par le haut. (…) Croyez-vous sincèrement que l’Algérie n’est pas en mesure de produire annuellement les 60 millions de quintaux supplémentaires de céréales que nous importons chaque année malgré l’existence des potentialités énormes (potentialités humaines, hydriques, édaphiques et climatiques) ? Savez-vous aussi que l’Algérie dispose de milliers d’experts agronomes de très haut niveau formés dans le cadre de la révolution agraire durant les années 60 à 80 dans les instituts et universités algériennes et qui sont soit mis à la retraite d’office soit abandonnés à leur triste sort?

Connaissez-vous le système de nomination aux fonctions supérieures et de mise à l’écart actuellement en vigueur au ministère de l’agriculture? Savez-vous que les données du ministère de l’agriculture ne sont pas fiables et que nous ne connaissons même pas la SAU réelle ni le cheptel ovin, bovin ou camelin de n’importe quelle wilaya? Savez-vous que nous ne connaissons ni la nature des sols (inexistences de cartes pédologiques) ni les ressources hydriques réellement existantes (absence de cartes hydrogéologiques) des terres agricoles ? Savez-vous que le problème du foncier agricole n’a pas été réglé depuis l’indépendance ? Savez-vous pourquoi on n’investit pas l’équivalent d’une année d’importation de produits alimentaires dans la mise en valeur des terres affectées à la production céréalière et fourragère pour assurer la sécurité alimentaire (un concept qui a été abandonné depuis quelques années et remplacé par le renouveau agricole)? La réponse à ces questions revient aux cadres du ministère de l’agriculture. A bon entendeur salut! »

Le site de M. Naili est: http://paysansdalgerie.wordpress.com/

La Crise du Sahara Occidental: Sondage

Le conflit du Sahara Occidental à duré trop longtemps. Non seulement il y a une tragédie humaine réelle, avec des familles séparées et des refugies sans terre, mais aussi le conflit continu à empoisonner les relations maghrébines. Les économies Maghrébines souffrent de manque de coopérations et d’intégration régionales qui restent important pour le développent économique et social de toute la region.

Dans une analyse que nous comptons publier très bientôt, nous désirons apprendre de vous ce que vous pensez de ce conflit. Est-il important pour vous réellement? Est-il un sujet de souveraineté pour le Maroc ou un droit d’autodetermination pour le peuple sahraoui?

Je vous invite à partager votre point de vue. Les résultats de ce sondage, qui prendra en compte le point de vus des marocains, sahraouis, algériens, et toutes autres personnes a travers le monde, seront publies et vous aurez accès a notre analyze. Suivez ce lien et merci d’avance pour votre contribution.

Arezki Daoud